actif-trafiC

actif-trafiC

Véhicules autonomes

Véhicules autonomes

En ce moment, des multinationales investissent d’importantes sommes dans le développement de véhicules autonomes. La forme sous laquelle de tels véhicules circuleront à l’avenir sur nos routes reste toutefois incertaine. Il est d’autant plus important que la société civile mène une
discussion approfondie sur une large base sur les avantages et les désavantages de ces engins. Nous devons décider démocratiquement comment les avancées technologiques peuvent être utilisées de façon judicieuse et leurs possibilités exploitées au mieux. Pour atteindre ces objectifs, actif-trafiC pose les exigences suivantes

actif-trafiC- News

Notre brochure explique quelles sont les conditions-cadre nécessaires afin que ces nouveaux moyens de transport soient utiles pour la société.
Vous trouverez des informations plus détaillées dans ce document ainsi que des réponses aux questions les plus fréquemment posées dans le Q&A ci-joint.

Communiqués de presse

 
Communiqué de presse — Genève, le mercredi 15 mai 2019

Ce matin, les soutiens de l’initiative populaire cantonale 144 « pour la mobilité douce » acceptée par la population genevoise le 15 mai 2011, soit il y a exactement 8 ans, déposaient un petit souvenir en forme de 8 (et point d’interrogation) sur le trottoir devant l’entrée des bureaux du Département des infrastructures en Vieille-Ville... 7 autres de ces logos éphémères sont visibles à divers endroits de la Ville de Genève.

 

Le projet « Marchabilité et santé – comparaison entre les villes suisses » initié par actif-trafiC,  Mobilité piétonne Suisse et la Haute Ecole de technique Rapperswil poursuit l’objectif d’accroître l’importance accordée à la mobilité piétonne. Les piétonnes et piétons doivent être rendus plus visibles comme acteurs de la mobilité et leur situation analysée avec des critères objectifs chiffrés. Pour la première fois un sondage relève systématiquement l’évaluation de la population sur la marchabilité.

L’introduction d’une taxe sur les billets d’avion est débattue aujourd’hui au Conseil national dans le cadre la révision de la loi sur le CO2. Lors d’une action sur la Place fédérale, Actif-trafiC, l’ATE (Association transports et environnement), le WWF Suisse, la Fondation suisse de l’énergie, la CESAR (Coalition environnement et santé pour un transport aérien responsable), Alliance Sud et l’Alliance Climatique ont encouragé le Parlement à introduire cette taxe nécessaire. Deux anges gardiens du climat ont apporté cette demande au Palais fédéral.