Campagne « le train au lieu de l’avion »

Zug oder Flug?

Si la Suisse veut atteindre les objectifs de l’accord sur le climat de Paris, il est impératif de prendre en compte les émissions du trafic aérien et surtout de les réduire drastiquement. Le trafic aérien est actuellement le principal moteur du réchauffement climatique d’origine humaine en Suisse, avec 27 % du total. Selon les prévisions, le trafic aérien devrait augmenter à nouveau fortement après la pandémie. C’est pourquoi actif-trafiC exige un transfert de l’avion au train.








Il n'y a pas d'articles pour cette catégorie.







Voilà la devise sous laquelle actif-trafiC a lancé en 2018 la campagne «Le train au lieu de l’avion». Dans une lettre ouverte à la Conseillère fédérale Doris Leuthard, alors ministre des transports, actif-trafiC a exigé ensemble avec la Coalition environnement et santé pour un transport aérien responsable (CESAR) de favoriser activement le trafic ferroviaire face au trafic aérien.

actif-trafiC s’engage en faveur d’une égalité de traitement entre trafic ferroviaire et aérien. Aujourd’hui, le trafic aérien est exempté de la taxe sur le kérosène, de la TVA et de la taxe sur le CO2, alors que le trafic ferroviaire doit payer la TVA, une taxe sur l’électricité et des redevances (prix du sillon). 

Cette distorsion du marché occasionne des prix d’avion extrêmement bon marché et augmente la demande de vols en avion. Les bas prix des billets d’avion concurrencent en outre fortement le trafic ferroviaire, pourtant bien plus favorable au climat. Diverses lignes de trains de nuit ont cessé leur activité ces dernières années et ont été substituées par des vols low-cost. Il s’agit de corriger cette situation – grâce à une augmentation des prix des vols comme incitation et de meilleures conditions pour le trafic ferroviaire.

Notre campagne « le train au lieu de l’avion » milite pour :

  • L’introduction d’une taxe sur les billets d’avion en Suisse, correspondant au principe du pollueur-payeur et amenant une vérité des coûts dans les transports de passagers
  • Un engagement de la Suisse au niveau international en faveur d’une taxe sur le kérosène et d’autres mesures d’incitation
  • La promotion du transfert du trafic vers des modes plus durables, en particulier vers les trains de jour et de nuit

Cette campagne est le résultat de l’engagement de longue date d’actif-trafiC en vue de sauver les derniers trains de nuit et d’en réintroduire.