You are here

Pétition — NON aux aides de l’Etat pour le secteur aérien : respect des objectifs climatiques avant tout !

Alors que des centaines de milliers de personnes souffrent de la crise du COVID-19, le Conseil fédéral priorise le trafic aérien. Or, l’importance économique de l’aviation est largement surestimée – aux dépens des objectifs climatiques. actif-trafiC exige dès lors de lier toute aide étatique à des objectifs chiffrés de réduction et de promouvoir le transport ferroviaire, bien plus respectueux du climat.

 
Les conditions suivantes sont à respecter lors du versement d’aides financières étatiques : 
 
1. Etablir des objectifs de réduction concrets pour l’aviation à un niveau compatible avec les objectifs climatiques.
2. Transférer les vols à courte distance (moins de 1'500 km) au rail.
3. Introduire une taxe sur les billets d’avion d’au moins 380 fr. par tonne de CO2 émise.
4. Stopper l’extension de tous les aéroports suisses.
5. Reconvertir les personnes employées dans l’industrie aéronautique dans des professions moins nocives pour l’environnement.
6. Acquérir de nouveaux trains de nuit et accélérer la mise en place d’un réseau européen de trains de nuit.
 
 
La Suisse est paralysée suite à la crise du coronavirus et les avions restent cloués au sol. Dans cette situation, les compagnies aériennes demandent à la Confédération de les aider. actif-trafiC s’engage pour que l’aviation n’obtienne pas de traitement de faveur par rapport à d’autres branches et personnes concernées. Tout soutien étatique devrait protéger les employé·e·s et être assorti de conditions claires pour la protection du climat.
 
L’importance de l’aviation en Suisse est grandement surestimée. Contrairement à ce que certains avancent, la branche aéronautique n’emploie ni directement, ni indirectement 190'000 personnes, mais au grand maximum 67'000. 
 
Déjà aujourd’hui, le transport aérien est à l’origine de 19% de l’impact climatique de la Suisse. Si la croissance pré-coronavirus de 3% par an se poursuit, le transport aérien deviendra le secteur pesant le plus lourd dans le bilan climatique de la Suisse d’ici 2030. Or, pour atteindre les objectifs ratifiés à Paris (augmentation des températures de 1,5 degré maximum) une diminution drastique des émissions à effet de gaz de serre dues à l’aviation s’impose.
 
Comme les systèmes de compensation (par exemple CORSIA - Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation), ne permettent pas d’obtenir de réduction sensible des émissions, et que les carburants synthétiques ne constituent pas une option à court terme, une réduction des vols s’avère indispensable. Une extension des aéroports est à éviter à tout prix. L’application du principe du « pollueur-payeur » exige en outre une taxe sur les billets d’avion. Selon l’Office allemand de l’environnement (UBA) une telle taxe devrait se monter à au moins 380 francs par tonne d’équivalent de CO2 émise.
 
Nous devons saisir l’opportunité qui se présente de transférer de l’avion au rail ! Pourquoi investir des milliards dans un modèle en voie de disparition au lieu de promouvoir activement les transports ferroviaires de jour et de nuit ? Près de 80% des destinations de vols depuis la Suisse se trouvent en Europe et peuvent être rejointes facilement en train. Les aides de l’Etat devraient dès lors être consacrées au réseau ferroviaire. Concrètement : il faut investir dans du nouveau matériel roulant pour les trains de nuit et créer en accord avec les autres pays les conditions cadre nécessaires à un réseau européen.
 
Soutenez notre pétition maintenant - merci beaucoup ! Vous avez également la possibilité de participer à une pétition internationale avec des demandes similaires !
 

La pétition a été déposée le mardi 28 avril 2020 avec 11'400 signatures!

French translation unavailable for Share buttons.

Signez la pétition maintenant !

Petition gegen Staatshilfe für den Flugverkehr ohne Klimaziele!

This action is no longer active.
To view the current list of our active campaigns click here