You are here

Organisation

Philippe Koch

actif-trafiC est une association indépendante soutenue par près de 8000 personnes. Nous nous engageons depuis plus de 25 ans pour une mobilité porteuse d’avenir. Notre point de départ était l’initiative visant à diviser le trafic individuel motorisé par deux. Nous continuons de poursuivre l’objectif de diminuer le trafic et de le rendre moins polluant et gourmand en espace.

Objectifs

La mobilité est un besoin essentiel de l’homme et un élément incontournable de notre quotidien. Mais le comportement en matière de mobilité engendre de nombreux impacts négatifs : réchauffement climatique, pollution atmosphérique et sonore, mitage du paysage, etc. actif-trafiC soutient dès lors une politique des transports misant sur une réduction sensible des déplacements, en particulier du trafic individuel motorisé (TIM). Nous sommes en faveur de mesures qui permettent de renforcer les transports publics et la mobilité douce (piétonne et cycliste) et/ou une meilleure utilisation des infrastructures du TIM. actif-trafiC refuse donc en général la construction et l’extension de routes et de places de stationnement, car ces deux éléments entraînent une croissance des déplacements, tout en concurrençant les moyens de transport plus respectueux de l’environnement. actif-trafiC persiste et signe avec des actions de rue colorées. Nous sommes convaincus que notre vision d’une politique des transports pacifiée changera à terme la réalité dans nos rues. Nous voulons créer l’espace nécessaire au développement de nouvelles idées et faire avancer la cause au niveau politique. actif-trafiC ne peut faire connaître ces revendications que grâce au soutien de ses membres, sympathisant·e·s et activistes. 

Pour vous informer plus en détail sur les principes fondateurs d’actif-trafiC, veuillez-vous référer à nos lignes directrices et aux statuts de l’association. Notre rapport annuel 2015 vous livrera encore plus de détails.

 

 

Christian Erb

Christian Harb, président depuis 2002 (membre du comité depuis 1994)

Nous devons mettre en place aujourd’hui les mesures pour un avenir digne d’être vécu : un système de transports efficace, prenant en compte les besoins de l’homme et de l’environnement, qui s’appuie sur la mobilité douce et les transports publics. 

 

 

 

 

 

Hanspeter Kunz Portrait

Hanspeter Kunz, vice-président depuis 2004 (membre du comité depuis 1996)

On ne peut trouver une solution aux problèmes que si on en connaît les causes et qu’on les traite. Il en va de même pour notre mobilité. Si nous n’achetons et ne vivons pas là où nous travaillons, nous serons toujours confrontés à des problèmes de transport, qu’il s’agisse de trains bondés ou de colonnes de voitures. Un tel tournant ne s’improvise évidemment pas du jour au lendemain ; les étapes intermédiaires, telles que par ex. les initiatives de villes, n’en revêtent que plus d’importance.

 

 

 

Aurelia Verdiere

Aurelia Verdieri, membre du comité depuis 2009

Environnement et santé : les deux secteurs exigent du doigté et de l’attention. Pour moi, ils sont intrinsèquement liés l’un à l’autre.
Depuis 2001, je pratique avec passion dans mon propre cabinet de médecine chinoise à Winterthur en tant que naturopathe, acupuncteure, diététicienne et herboriste avec des thérapies tant occidentales que chinoises. 

 

 

 

 

Remco Giovanoli

Remco Giovanoli, membre du comité depuis 2012

Les questions au croisement entre politique, société et environnement m’interpellent. Pas étonnant dès lors que je m’engage professionnellement pour une politique du transfert de marchandises de la route au rail au sein de l’Initiative des Alpes et au comité d’actif-trafiC durant mes loisirs. Je me déplace volontiers durant mon temps libre dans les montagnes, en été en chaussures de marche et une tente, en hiver à ski ou à peau de phoque. Je suis persuadé que notre comportement actuel en matière de déplacements n’est pas soutenable à l’avenir. Mieux vaut donc réagir de façon proactive maintenant plutôt que de devoir trouver des solutions dans la précipitation. 

 

 

Philippe Koch, trésorier depuis 2016

Les processus d’urbanisation et de mobilité sont certes étroitement liés. Mais les espaces urbains ne doivent pas suffoquer sous la déferlante de trafic, mais rester accessibles aux activités et personnes les plus diverses. C’est la raison pour laquelle je m’engage chez actif-trafiC, qui défend cette cohabitation.

 

 

 

 

 Léonore Porchet, membre du comité depuis 2016

Se déplacer est un droit humain fondamental! Mais ces déplacements doivent respecter d’autres droits, comme celui de respirer et de vivre dans un environnement préservé. Je milite donc pour une mobilité propre et partagée, à échelle humaine: des trains de nuits, moins de place pour le stationnement des voitures (et moins de voitures), des véhicules silencieux et peu gourmands en énergie, de la facilité à pied et en vélo. Avec actif-trafiC, je continue un engagement vert commencé il y a déjà 10 ans, vers plus de respect, de solidarité et de plaisir!

 

 

 

 

René Mettler, au comité depuis 2017

La croissance du trafic automobile n’est pas une fatalité ! S’opposer à cette soi disante fatalité est un premier pas dans la bonne direction, mais d’autres étapes doivent suivre : expliquer, sensibiliser et inciter. Là où la société échoue à trouver une solution optimale pour notre génération et les suivantes, les pouvoirs publics doivent intervenir. Il s’agit de mettre sur pied d’égalité trafic aérien et ferroviaire, d’externaliser les coûts induits, de promouvoir la mobilité cycliste etc. actif-trafiC soutient les collectivités qui s’engagent sur ce long et difficile parcours. 

Devenir membre